Anthony, ancien élève en cursus ATPL Modulaire, devient pilote de Jet Privé

Anthony Philippe ancien élève aéropyrénéesAnthony Philippe devant son avion après son parcours aéropyrénées

Anthony Philippe, ancien élève d’Aéropyrénées, en cursus ATPL Modulaire 2020, a obtenu son CPL / IR-ME en 2021. Par la suite, il a suivi le stage de qualification C525, pour finalement rentrer dans une compagnie aérienne française spécialisée dans l’aviation d’affaires courant 2022.

Retour sur son expérience chez Aéropyrénées…

Tout d’abord, qu’est-ce qui te plait dans l’aéronautique ?

L’aéronautique est un secteur très vaste qui procure aucune lassitude dans les tâches qui nous sont demandées.
Dans mon domaine, nous sommes sans cesse en apprentissage et la routine n’est absolument pas permise. Il faut donc être assoiffé de connaissances et ne pas hésiter à aller chercher les informations pour se mettre à jour constamment et à renouveler nos connaissances afin d’être aux dernières normes d’un point de vue réglementaire.
Ce qui me plaît également, cette fois-ci dans le coté aviation d’affaires, c’est la diversité des missions et la flexibilité que l’on peut avoir contrairement à l’aviation de ligne.

Pourquoi Aéropyrénées ?

Cette école m’a été conseillée par mon instructeur PPL à la réunion qui lui aussi avait fait sa formation sur le site de perpignan. Étant devenu ma référence dans l’aéronautique à cette époque, je lui ai fait entièrement confiance. J’ai bien sûr vérifié la source et tout semblait correspondre à mes attentes : région du Sud, flotte diverse et variée, entre mer et montagne, logements sur place et surtout un coût de formation qui est imbattable en France.

Comment s’est déroulée la formation ?

J’ai effectué une formation ATPL modulaire avec théorie sur site. La formation théorique s’est déroulée comme annoncée en 9mois, sans soucis, malgré la pandémie du COVID et le second confinement. La partie pratique quant à elle est allé relativement vite, exactement en 6 mois entre le début du CPL et la fin de la MCC-JOC.

Durant la phase théorique et pratique, j’ai eu l’occasion de côtoyer différents profils comme des anciens ingénieurs, des pilotes à la retraite, etc., ce qui nous permet une bonne visualisation de la post-formation et des différents secteurs qui s’offrent à nous à l’issue.

Comment as-tu décroché cet emploi ?

En octobre 2022 j’ai décidé de me financer une QT sur C525 : un avion qui me plaisait beaucoup par le fait de sa polyvalence mais aussi de sa réputation en Europe. J’ai été très bien formé par EFSTC à Cannes, l’équipe de Mr Patrick PROP que conseil Aéropyrénées.

Mon premier emploi est arrivé en novembre 2022. J’ai effectué les sélections compagnies qui se sont avérées positives. L’intégration s’est faite dans la foulée avec le training compagnie (base training, CBT etc.).

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à de jeunes pilotes ?

Je dirais qu’il faut malgré tout s’accrocher à ses rêves : le chemin est long, rempli d’obstacles, mais avec persévérance on arrivera tous à réussir et faire de notre passion notre métier.
Il ne faut absolument pas négliger l’anglais, qui est un point très important dans ce domaine là et qui peut vous apporter pas mal d’opportunités dans votre carrière futur.

En savoir plus sur l’ATPL Modulaire

Vous êtes un ancien d’Aéropyrénées et vous souhaitez également nous faire part de votre expérience? N’hésitez pas à nous contacter.