Une nouvelle envolée en IFR pour les formations HANDIPILOTES en France

AEROPYRENEES Flight Center a le grand plaisir de vous annoncer que Philippe CARETTE Pilote Professionnel Avion CPL-A – FI (Commercial Pilot et Flight Instructor) est le premier pilote français paraplégique à obtenir une qualification IR (Instrument rating ou qualification de vol aux instruments) et le centre de formation tient à le féliciter pour sa persévérance et le travail accompli.
Cette formation sanctionnée par un test en vol a été approuvée et validée par la haute autorité représentée par Stéphane MARTIN « Pilote inspecteur et examinateur » de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) le Mardi 1 aout 2012 venu de Paris pour l’occasion. En effet depuis que l’aviation civile a ouvert et défini un cadre réglementaire strict et spécifique en 2008 (garantissant un standard de sécurité élevé avec un suivi de dossier médical exigeant et des privilèges et limitations d’exploitation encadrées), il s’agit de la première concrétisation pratique dans le milieu atypique de ces pilotes « qui sortent de l’ordinaire ».

Pour cela Philippe a suivi un stage IR-SE (Vol aux Instruments sur avion monomoteur) chez AEROPYRENEES sur la base de Perpignan durant 12 semaines environ comprenant des cours au sol, des séances de simulateurs et des vols en double commandes et en solo, soit une formation intensive dans un cadre en tout point identique à celui des autres élèves pilotes professionnels.
L’apprentissage s’est déroulé selon la réglementation européenne (FCL1), seule différence, l’exploitation d’un avion équipé d’un Malonnier (NDLR : le Malonnier est ce dispositif mécanique qui permet à des pilotes handicapés, privés de l’usage des membres inférieurs, de compenser la déficience physique et contrôler la gouverne de direction et les freins avec les mains).

Aujourd’hui, une nouvelle porte s’ouvre dans le domaine de la formation aéronautique grâce à l’implication d’un réseau de partenaires investis dans ce challenge :

  • La DGAC, maitre d’oeuvre pour le contrôle et la validation,
  • La direction d’AEROPYRENEES : adaptation de sa flotte et des infrastructures aux particularités de cette formation
  • La fondation Banque Populaire, la fondation de la Deuxième Chance, les AGEFIPH : soutien partiel au financement de la formation
  • Les instructeurs d’AEROPYRENEES : capacité d’adaptation et la qualité de la formation
  • Les 3 autres écoles de pilotages françaises (Reims Aéro Formation, EPAG, ENAC) : initiation des précédentes démarches concernant le CPL et FI.

Ce travail collectif a permis d’aboutir à un résultat concret et d’apporter une nouvelle pierre à l’édifice des possibilités de reconversion professionnelle de certaines personnes atteintes d’une simple différence (sous réserve d’aptitude médicale aéronautique et de réussite aux épreuves théoriques).
La suite de cette histoire s’écrira avec le temps en fonction des nouvelles réglementations européennes à venir où le handicap doit être pris en considération dans les réformes prévues. Cela revêt également un intérêt particulier pour les compagnies qui ont ainsi la possibilité de proposer à leurs pilotes déjà brevetés une poursuite de leurs activités en cas de survenance d’une incapacité physique pour laquelle la technologie permet de compenser le handicap à 100% (cas du malonnier pour les membres inférieurs).

Au même titre que les autres pilotes européens dans sa situation (communauté non marginale d’une centaine de pilotes privés et quelques pilotes professionnels avions, planeurs et ULM), Philippe, compte tenu de son cursus, sera un témoin idéal pour faire valoir les compétences et qualités de ces pilotes différents; singuliers par leur moyen de locomotion au sol mais à l’égal de tous les autres commandant de bord dans un cockpit.