L’embauche après la formation – Hugo Sala

Accueil/Actualités/L’embauche après la formation – Hugo Sala

L’embauche après la formation – Hugo Sala

« L’aéronautique a toujours été pour moi synonyme de liberté. […] 5 mois après ma sortie d’école, j’ai été convoqué par Ryanair, afin de participer a une journée de sélection. »

Hugo Sala, ancien élève d’Aéropyrénées, a terminé sa formation en 2017.

Quelques mois plus tard, le voilà sélectionné chez Ryanair.

Retour sur son expérience chez Aéropyrénées…

Tout d’abord, qu’est-ce qui te plait dans l’aéro ?

Depuis mon plus jeune âge, je suis passionné d’aéronautique. Grâce au travail de mes parents, j’ai eu la chance de prendre l’avion très jeune et surtout très souvent, afin de me rendre dans les divers pays du monde où j’ai eu l’opportunité d’habiter.

L’aéronautique a toujours été pour moi synonyme de liberté. L’avion permet aujourd’hui de faire le tour du monde en seulement quelques heures, et voler reste à ce jour un des plus grands rêves de l’humanité.

Devenir pilote était donc ce que je voulais faire. Pouvoir voyager dans le monde aux commandes d’incroyables machines de plusieurs centaines de tonnes.

Pourquoi Aéropyrénées ?

A mes 16 ans, étant élève du lycée français de Mexico, je n’avais pas beaucoup d’opportunités pour voler au Mexique. Cependant, je rentrais en France et plus particulièrement à Perpignan, où j’ai habité quelques années auparavant, à chaque grandes vacances d’été.

J’ai commencé a concrétiser ma passion en effectuant mes premières heures de vol a l’aéroclub du Roussillon à Perpignan. A l’époque, j’étais un grand mordu de Flight Simulator, comme beaucoup de jeunes. Malgré mes presque 2000h de « simu », je n’avais jamais pris les commandes d’un vrai avion. Ayant complété mon PPL à l’aéroclub du Roussillon, il était maintenant logique pour moi de commencer une formation professionnelle. Aéropyrénees était sans aucun doute la solution idéale.

En effet, l’école propose un niveau de formation excellent, des instructeurs toujours dévoués et sympathiques et surtout, un cadre exceptionnel. Avec son soleil et sa tramontane, l’aéroport de Perpignan est l’endroit parfait pour devenir pilote professionnel.

Comment s’est déroulée la formation ?

La formation de pilote de ligne se déroule en plusieurs parties, que je simplifierais aujourd’hui en deux parties: la théorie et la pratique.

L’ATPL Théorique, c’est 14 matières, appelées certificats, à présenter a réussir en moins de 18 mois. Cela implique beaucoup de travail, d’apprentissage de notions, jusqu’à présent inconnues, et surtout, beaucoup de patience et persévérance. Personnellement, je dois dire que l’ATPL théorique fut pour moi la partie la plus difficile de toute ma formation.

Une fois ce fameux ATPL théorique en poche, c’est au tour de la pratique. Elle se décompose en 3 parties : le CPL, l’IR-ME, et la MEP.

Ayant déjà mon PPL avec environ 200 heures de vol, j’avais déjà les pré-requis du CPL en terme de murissement.

La pratique fut un véritable plaisir pour moi. Voler tous les jours en apprenant de nouvelles techniques et notions est vraiment plus agréable que de passer toute la journée dans une salle de classe. Je garderais un très bon souvenir de ma partie pratique.

Comment se sont déroulés les selecs RYANAIR ?

5 mois après ma sortie d’école, j’ai été convoqué par Ryanair, afin de participer a une journée de sélection.

Tout d’abord, j’ai reçu un mail expliquant que ma candidature avait été examinée par la compagnie, et que je serais contacté par téléphone afin d’effectuer un entretien téléphonique. Celui ci étant principalement pour savoir si le candidat est toujours intéressé, et évaluer le niveau d’anglais. Un petit texte sera lu, et 3 questions seront posées. L’entretien téléphonique ayant été un succès, j’ai reçu deux jours après, un autre appel téléphonique où une date d’entretien m’a été proposée.

L’entretien Ryanair se déroule en deux parties : une interview et un test simulateur.

L’interview consiste en une interview technique, et une interview « humaine ». La partie technique fut la plus difficile pour moi, car j’ai du me replonger dans l’ATPL théorique. En effet, les questions posées étaient sur des sujets de mécanique du vol,  de navigation et de météorologie. L’interview « humaine » quand à elle, était plus facile en mon sens. Les questions étaient du type : « Pourquoi devrions nous vous embaucher, quels sont vos défauts… ? » etc.

Le test simulateur consiste à effectuer tout les briefings et checklists avant décollage. Vient ensuite un départ aux instruments (SID), quelques manoeuvres : accélération, décélérations, virages à grandes inclinaisons, montées et/ou descentes avec un taux de montée et une vitesse fixe, afin de prouver que l’on sait piloter de manière précise. Après cela, l’examinateur pose quelques questions pendant que le simulateur est en pause. Par exemple, quel est le QDM maintenant, que dois-je faire si je veux augmenter le QDM ou le diminuer, etc.

Finalement, l’examinateur vous donnera une clairance d’arrivée, une STAR, ou directement une procédure (NDB ILS pour ma part), avec une urgence qui arrivera avant l’approche finale. Le but est de travailler en équipage et de résoudre le problème. L’examen sera répété deux fois, une fois en tant que Pilot Flying, et une autre fois en tant que Pilot Monitoring.

Pourquoi RYANAIR ?

J’ai choisis Ryanair car c’est aujourd’hui la plus grosse compagnie européenne, avec plus de 350 avions et 1500+ vols par jour.

C’est une compagnie jeune et dynamique qui donne très rapidement aux jeunes pilotes l’opportunité de voler dans toutes conditions.

Ryanair possède une flotte à modèle unique, de Boeing 737-800 avec une moyenne d’âge de 3 ans seulement. De plus, le temps d’upgrade (c’est à dire pour passer commandant de bord) est d’environ 4 ans, ce qui est donc une très bonne opportunité pour devenir CDB rapidement. Ryanair possède 86 bases dans toute l’Europe, et permet à ses pilotes de choisir, en fonction des disponibilités, l’endroit où ils ont envie de vivre. De plus, les « roster » sont fixes et définis bien en avance. Les pilotes travaillent 5 jours, puis se reposent 4 jours, et cela toute l’année.

C’est donc une excellente compagnie avec laquelle commencer, et je suis extrêmement heureux de faire parti de Ryanair.

Vous êtes un ancien d’Aéropyrénées et vous souhaitez également nous faire part de votre expérience? N’hésitez pas à nous contacter.

2017-08-30T15:18:18+00:00