L’embauche après la formation – Typhaine Tahir

« Ce qui me plait le plus dans l’aéro, c’est d’appartenir à une grande famille de passionnés. On ne fait pas de l’aéro par défaut, c’est une passion, et un virus qui se transmet TRÈS facilement ! »

Typhaine Tahir, ancienne élève d’Aéropyrénées, a obtenu son CPL / IR-ME en 2015. Elle a par la suite suivi le stage d’instruction FI pour rejoindre l’équipe de l’école.

Quelques mois plus tard, la voilà en compagnie.

Retour sur son expérience chez Aéropyrénées…

Tout d’abord, qu’est-ce qui te plait dans l’aéro ?

D’abord, la sensation que me procure le décollage et le fait d’avoir le contrôle de l’avion, de faire ce qu’on en veut avec. De voler, en somme.

Ensuite, d’appartenir à une grande famille de passionné. On ne fait pas de l’aéro par défaut, c’est une passion, et un virus qui se transmet TRÈS facilement !

Pourquoi Aéropyrénées ?

J’avais fait une première sélection d’école, et Aéropyrénées arrivait en tête pour le coût de la formation Ab Initio et sa localisation. Pour les mêmes licences le devis était beaucoup moins cher que d’autres écoles.

Ensuite j’ai participé aux portes ouvertes des écoles qui me plaisaient le plus. Pour la taille de sa structure et l’accueil du staff pédagogique, Aéropyrénées était une évidence.

Comment s’est déroulée la formation ?

L’Ab Initio s’est déroulé assez simplement et rapidement. Le théorique a été bouclé dans les temps conseillés et la phase pratique a été très rapide. Le travail personnel à fournir est intense, surtout pour le théorique où il ne faut pas baisser les bras. Mais l’équipe pédagogique est toujours là, quoi qu’il arrive.

Comment se sont déroulés les selecs WOW ?

Les selec se sont déroulées à la dernière minute (comme toujours), donc je n’ai pas eu le temps de préparer grand chose.

D’abord, présentation de la compagnie par la directrice des ressources humaines et le chef pilote. Ensuite test psychologique de 345 questions. Puis tout l’entretien en anglais. Quand tout le monde est passé, sur 11, seulement 4 étaient pris pour la 2ème partie de la sélection: le simulateur Full Flight A320. La séance standard pour les non-qualifiés, suivre le directeur de vol, avoir une aisance de pilotage.

Pourquoi WOW ?

Un commandant de bord m’avait parlé de cette compagnie qui recrutait. J’ai postulé. J’ai passé la sélection et j’ai réussi. Juste pour l’anecdote, ils ont un A330 immatriculé TF-GAY… qui fait la liaison Reykjavik-San Francisco !

Quel conseil donnerais tu à de jeunes pilotes ?

Travailler l’anglais est primordial. L’anglais aéronautique n’est vraiment pas compliqué. Ce qui est plus dur c’est de pouvoir interagir avec ses collègues (pas spécialement francophones). Les compagnies recrutent avant tout des humains, des collègues de travail. Si la personnalité ne leur convient pas, vous aurez beau avoir toutes les licences du monde, cela ne suffira pas. Et la langue ne doit pas être une barrière à votre réussite.

Vous êtes un ancien d’Aéropyrénées et vous souhaitez également nous faire part de votre expérience? N’hésitez pas à nous contacter.

2017-06-29T10:43:01+00:00